YesWeHack se réjouit d’apporter ses compétences au profit du Commandement de la cyberdéfense (COMCYBER) qui compte dans ses rangs plus de 3.400 cyber-combattants.

YesWeHack, start-up et leader français du bug bounty en Europe, offre au COMCYBER un concept et un outil novateurs développant la coopération avec l’ensemble des entités cyber du ministère. Cette discipline permet également au ministère de s’inscrire dans une démarche d’ouverture auprès du monde civil, avec l’ensemble des acteurs privés.

Un partenariat a été noué entre le COMCYBER et une start-up, YesWeHack. Alors, oui, je l’annonce, nous allons lancer fin février le premier bug bounty du ministère des Armées. Des hackers éthiques, recrutés au sein de la réserve opérationnelle cyber, pourront se lancer à la recherche des failles dans nos systèmes et s’ils en découvrent en être comme il se doit, récompensés.

Florence Parly, Ministre des Armées.

Avec la signature de ce partenariat, le ministère des Armées devient le premier ministère à se doter d’un exercice de bug bounty. Le COMCYBER va bénéficier de la plateforme de bug bounty de YesWeHack pour s’inscrire dans une vision de la Cybersécurité résolument moderne, où la collaboration et la coordination sont essentielles pour maintenir l’efficience de ses périmètres, face aux nouvelles menaces accentuées par la transformation numérique.

Il nous paraissait essentiel de proposer au COMCYBER la plateforme de bug bounty Yeswehack pour lui permettre d’améliorer sa sécurité opérationnelle grâce à leur communauté de confiance, constituée de réservistes.

Guillaume Vassault-Houlière, CEO YESWEHACK

Le bug bounty ouvre de nouvelles perspectives d’animation de la réserve opérationnelle cyber. À terme, la récurrence de ce type d’exercice permettra d’entraîner les réservistes et de les faire monter en compétences pour augmenter significativement et durablement le niveau de sécurité du ministère.
Ce modèle innovant pourra être facilement activé sur l’ensemble de l’exposition numérique du Ministère des Armées.

***

>> Devenir réserviste de cyberdéfense

La  réserve de cyberdéfense recrute tout au long de l’année des spécialistes dans le domaine informatique, réservistes opérationnels ou citoyens. La réserve recherche différents profils : coordinateurs, experts, analystes, techniciens; à différents niveaux : étudiants en 1ère année en informatique à BAC+5.

Le réserviste opérationnel souscrit un engagement à servir dans la réserve opérationnelle, un contrat rémunéré d'une durée de 1 à 5 ans renouvelable. Ces volontaires font le choix de servir leur pays sans faire du métier des armes leur seule profession.

Les réservistes citoyens sont des collaborateurs bénévoles du service public. Ils choisissent de servir leur pays en faisant bénéficier la défense de leur expertise et leur compétence. En tant que bénévole, ils consacrent le temps qu’ils souhaitent et peuvent, à cette mission.

Les conditions générales pour devenir réserviste

- Etre de nationalité française et résider en France
- Avoir plus de 17 ans
- Faire des études en informatique
- Etre en règle au regard des obligations du service national
- Ne pas avoir de casier judiciaire

Pour plus d’informations ou pour candidater (CV + lettre de motivation) : crpoc.cer.fct@intradef.gouv.fr

Source : https://www.defense.gouv.fr/portail/enjeux2/la-cyberdefense/la-cyberdefense/presentation